en   fr   de   ro   es   it
  
     Username:  Password:  

registerforgot password?

Friday, 25 April 2014
Recherchez par artistes Recherchez
LAST  Advertisements
LAST  Last Queries

 


Ecouter Lynda Sherazade - Rien à prouver


Paroles

Ma Gueule (Johnny Hallyday)

Quoi ma gueule ?
Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?
Quelque chose qui ne va pas ?
Elle ne te revient pas ?
Oh je sais que tu n'as rien dit
C'est ton œil que je prends au mot
Souvent un seul regard suffit
Pour vous planter mieux qu'un couteau

Quoi, ma gueule ?
Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?
Si tu veux te la payer
Viens je rends la monnaie
T'as rien dit tu l'as déjà dit
On n'va pas y passer la nuit
Ma gueule et moi on est de sortie
On cherchait plutôt des amis

Quoi, ma gueule ?
Mais qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?
Quoi, ma gueule ?
Qu'est ce qu'elle a ma gueule ?

Quoi, ma gueule ?
Qu'est ce qu'elle a ma gueule ?
Oui elle a une grande gueule
Oui elle me fait la gueule
Elle s'imagine que j'lui doit tout
Sans elle je n'aurais jamais plané
Sans elle je ne vaudrais pas un clou
Ma gueule a bien le droit de rêver

Quoi, ma gueule?
Qu'est-ce qu'elle a ma gueule?
De galères en galères
Elle a fait toutes mes guerres
Chaque nuit blanche chaque jour sombre
Chaque heure saignée y est ridée
Elle ne m'a pas lâché d'une ombre
Quand j'avais mal, même qu'elle pleurait

Quoi, ma gueule ?
Mais qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?
Quoi, ma gueule ?
Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?

Quoi, ma gueule ?
Qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?
Je m'en fous qu'elle soit belle
Au moins elle est fidèle

C'est pas comme une que je connais
Une qui me laisse crever tout seul
Mais je n'veux même pas en parler
Une qui se fout bien de ma gueule.

Rien De Nouveau (Francis Cabrel)

Elle passe
Sans le regarder, elle passe
Lui ça lui glace le dos
Elle est exactement tout ce qu'il lui faut...
Il lui faut

Elle laisse
Sans même y penser, elle laisse
Traîner comme un lasso
Quelques parfums où il vient se prendre aussitôt
Aussitôt

Il bloque
Les yeux comme des hublots
Et le cœur au-delà du tempo

Il fonce
Il part droit sur elle, il fonce
Comme un lanceur de marteau
Après il jongle avec des cercles et des flambeaux
Des flambeaux

Il parle
Jusqu'à l'asphyxier
Il parle comme Gable à Garbo
Il prend des poses
Comme les danseurs de tango... de tango

Il bloque
Les yeux comme des hublots
En fait... en fait il en fait trop !

Y a soixante-cinq millions d'années
Par un soleil comme aujourd'hui
Un de nos grands-parents faisait
Le beau pour sa nouvelle amie

Et lui il reste
Il reste comme collé au carreau
Il dit qu'il l'aime en somme
Et c'est rien de nouveau... rien de nouveau

Les yeux comme des hublots
Et le cœur au-delà du tempo

Y a soixante-cinq millions d'années
Par un soleil comme aujourd'hui
Un de nos grands-parents faisait
Le beau pour sa nouvelle amie

Il reste
Il reste comme collé au carreau
Il dit qu'il l'aime en somme
Et c'est rien de nouveau... rien de nouveau

La Fleur Aux Dents (Joe Dassin)

J'ai dépensé ma jeunesse comme une poignée de monnaie
J'ai fait un peu de tout, un peu partout, sans savoir rien faire
La fleur aux dents, c'était tout ce que j'avais
Mais je savais bien que toutes les femmes du monde m'attendaient

Il y a des filles dont on rêve
Et celles avec qui l'on dort
Il y a des filles qu'on regrette
Et celles qui laissent des remords
Il y a des filles que l'on aime
Et celles qu'on aurait pu aimer
Puis un jour il y a la femme
Qu'on attendait

J'ai connu des lits de camp bien plus doux qu'un oreiller
Et des festins de roi sur le zinc d'un buffet de gare
J'ai connu bien des gens, je les ai tous bien aimés
Mais dans leur visages au fond je n'ai rien fait que te chercher

Il y a des filles dont on rêve
Et celles avec qui l'on dort
Il y a des filles qu'on regrette
Et celles qui laissent des remords
Il y a des filles que l'on aime
Et celles qu'on aurait pu aimer
Puis un jour il y a la femme
Qu'on attendait

Un jour ici, l'autre là, un jour riche et l'autre pas
J'avais faim de tout voir, de tout savoir, j'avais tellement à faire
A me tromper de chemin tant de fois
J'ai quand même fini par trouver celui qui mène à toi

Il y a des filles dont on rêve
Et celles avec qui l'on dort
Il y a des filles qu'on regrette
Et celles qui laissent des remords
Il y a des filles que l'on aime
Et celles qu'on aurait pu aimer
Puis un jour il y a la femme
Qu'on attendait

Marie (French Version) (Herbert Grönemeyer)

MARIE (FRENCH VERSION)

sur ton visage aucun secret
rien de plus que le plaisir...
ton regard plein d'insolence
connait tous les mystères d'un sourire
et ta force comme le vent
souffle chaque moment de détresse
avec tell'ment d'énergie
que parfois même elle blesse

pas un mot pour se parler
pas un geste, mais tout est dit
irresistiblement attirante
comme le v'lours de tes yeux marines
qui fait briller la lampe
sur mes nuits...de spleen...
quand le bleu me manque
laisse-moi...devenir ton ile

tu fais vibrer tout mon espace
tu sais la magie des instants
ta chaleur peut briser
même les coeurs de glace
je t'aime...si fort...marie

tu es trop bells pour être vraie
si douce et si fragile...
mais ton pouvoir est si grand
près de toi tout parait inutile
tu m'as rendu si faible...
pourtant je me sens bien
exception de ma règle:
c'est toi sevle...sinon rien

tu fais...

ta tête sur mon épaule
c'est plus fort qu'une drogue
chaque moment, même tout petit
est bien plus grand
que le temps qui trace une vie
donne tout...marie

tu fais...


msa

Je L'Aime À Mourir (Francis Cabrel)

Moi je n'étais rien,
Mais voilà qu'aujourd'hui
Je suis le gardien
Du sommeil de ses nuits,
Je l'aime à mourir.

Vous pouvez détruire
Tout ce qu'il vous plaira,
Elle n'aura qu'à ouvrir
L'espace de ses bras
Pour tout reconstruire,
Pour tout reconstruire.

Je l'aime à mourir.

Elle a gommé les chiffres
Des horloges du quartier,
Elle a fait de ma vie
Des cocottes en papier,
Des éclats de rires.

Elle a bâti des ponts
Entre nous et le ciel,
Et nous les traversons
A chaque fois qu'elle
Ne veut pas dormir,
Ne veut pas dormir.

Je l'aime à mourir.

Elle a dû faire toutes les guerres,
Pour être si forte aujourd'hui,
Elle a dû faire toutes les guerres,
De la vie, et l'amour aussi.

Elle vit de son mieux
Son rêve d'opaline,
Elle danse au milieu
des forêts qu'elle dessine,

Je l'aime à mourir.

Elle porte des rubans
qu'elle laisse s'envoler,
Elle me chante souvent
que j'ai tort d'essayer
De les retenir,
De les retenir,

Je l'aime à mourir.

Pour monter dans sa grotte
Cachée sous les toits,
Je dois clouer des notes
A ses sabots de bois,

Je l'aime à mourir.

Je dois juste m'asseoir,
Je ne dois pas parler,
Je ne dois rien vouloir,
Je dois juste essayer
De lui appartenir,
De lui appartenir,

Je l'aime à mourir.

Non Rien N'a Changé (The Radios)

C'est l'histoire d'une trêve que j'avais demandée
C'est l'histoire d'un soleil que j'avais espéré
C'est l'histoire d'un amour que je croyais vivant
C'est l'histoire d'un beau jour que moi petit enfant

Je voulais très heureux pour toute la planète
Je voulais j'espérais que la paix règne en maitre
En ce soir de Noël mais tout a continué
Mais tout a continué, mais tout a continué

Non, non, rien n'a changé
Tout, tout a continué
Non, non, rien n'a changé
Tout, tout a continué
Hey hey,hey hey

Moi je pense à l'enfant entouré de soldats
Moi je pense à l'enfant qui demande pourquoi
Tout le temps, tout le temps
Moi je [Am]pense à tout ca mais je ne devrais pas
Toutes est [C]ces choses là ne me regarde pas
Et [Em]pourtant, et [Am]pourtant
Je chante, je chante

Ref

Et pourtant bien de gens ont chanté avec nous
Et pourtant bien des gens se sont mis genoux
Pour prier, pour prier
Mais j'ai vu tous les jours à la télévision
Meme le soir de Noël de fusils des canon
J'ai pleuré, j'ai pleuré
Qui pourra m'expliquer que

REF

C'est l'histoire d'une trêve que j'avais demandée
C'est l'histoire d'un soleil que j'avais espéré
C'est l'histoire d'un amour que je croyais vivant
C'est l'histoire d'un beau jour que moi petit enfant

Je voulais très heureux pour toute la planète
Je voulais j'espérais que la paix règne en maitre
En ce soir de Noël mais tout a continué
Mais tout a continué, mais tout a continué

Comateen 1 (Indochine)

Tu seras tombée dans les crystals
Parfois trop seule parmi les brutals
A deviner que tout est fragile
Découvrir que c’est trop difficile
Je me souviens que tu faisais
Parfois comme si c’était vrai

oh oh oh oh
oh oh oh oh

Mais dites-moi quand elle reviendra
Si elle me sent si elle m’entend

Mais moi je suis fier de toi
Oui moi je suis fier de toi
Et de tout ce que tu vas faire
Même de rien d’extraordinaire

Te voir aussi respirer qu’un air blanc
Les yeux fermés pour un moment
J’espère un jour que tu te diras
Qu’ils n’ont pas tous été comme ça

Je me souviens que tu disais
La vie mauvaise mes en allées

oh oh oh oh oh oh

Mais quand tu te réveilleras
Je t’emporterai dans mes bras

Mais moi je suis fier de toi
Oui moi je suis fier de toi
Et de tout ce que tu vas faire
Même de rien d’extraordinaire

Et bientôt tu verras
Et bientôt tu sauras
Que personne ne te remplacera
Montre-moi quand tu reviendras

Bientôt tu te réveilleras
Bientôt tu regarderas
Que la vie pose sur ton corps
Que la vie en dehors

Maintenant tu le sais
Maintenant tu le crois
Comme je nous vis combien en vrai
Jusqu'à te tenir comment j’aimais

Bientôt Bientôt
Juste un signe de toi qui s’enfuit
Je m’endors nos lèvres unies

Bientôt Si tôt
Invisibles en notre nuit
Tu t’endors et tu nous oublies

Transporte Sans Bouger (Stereolab)

Dans ce long linceul
Le reve virtuel
on se fait tres seul
non pas la plus belle
Mais la pire
des ??????????

(Second voice,
with a very strange accent!)

Maladie des sens
cinq sens...experience
innocence...des experience

(Chorus)
Plus besoin de connaitre son voisin
Le bouton de toute puissance
Non plus besoin d'etablir des liens
Je fais l'amour a distance...

La vitesse qui resume a rien
Renie ce que c'est d'etre humain (x2)

(And then again from the top...)

Non plus besoin d'etablir des liens
pas besoin...

Transporte sans bouger
Transported Without Moving

In this long shroud
the virtual dream
we feel lonely
Not the best
but the worst
of....???

(Second voice,
with a very strange accent!)

Sickness of the perception
five senses experience
innocence of the experiences.

(Chorus)
No need to know your neighbours
The all-powerful key
No need anymore to link up
I make love from a distance...

The speed that amounts to nothing
Disown what it is to be human...(x2)

(And then again from the top...)

No need to link up anymore
No need to...

Carried away without moving.

Punker (Indochine)

Encore quelques jours à Singapour
A rechercher l'amour
Du haut d'un réverbère
Je regarde la terre
Je n'y vois rien à faire

Je resterai réfugié à l'intérieur
De mon bunker
J'embrasserai mon futur
J'ai encore un peu peur de l'extérieur

est-ce que tu viendrais faire
est-ce que tu viendrais faire
le **e avec moi
le **e avec moi
est-ce que tu viendrais faire
est-ce que tu voudras faire
le **e avec moi
du **e avec moi
est-ce que tu pourrais faire
est-ce que tu pourras faire
est-ce que tu sauras faire

Malgré tout ce qu'on m'a dit
Je me sens bien ici
Tout est interdit
Encore quelques jours à Singapour
A dépister l'amour.

Drugstar (Indochine)

Nous on est des enfants dociles
Vous pouvez partir tranquille
On sera des plus faciles

C'est juré
Nous ferons tous nos devoirs
C'est juré
Nous rangerons toutes nos armoires
C'est promis
On marchera sur les trottoirs
Le soir, ce soir

Nous voici tous seuls dans la maison
On pourrait refaire notre éducation
Et faire l'avion grimper au plafond

S'embrasser
Dans la chambre de nos parents
Et danser
Sur le lit qui est assez grand
Tout casser, se toucher et fumer des cigares
Drugstar

Mais nous serons sages comme des images
Jolis et sages comme une image
Rien que nous 3
Rien que tous les 3
Et croyez moi
Sage comme une image
Quoi? Sauvage

On jouera
Tous les soirs à la balançoire
A tout casser
Comme les grands dans les cimetières
On deviendra très méchants, des vrais enfants sauvages
Sauvages


Video


Https://www.facebook.com/pages/Lynda-Sherazade/282794501801150?fref=ts.




Mp3, Musique, Download, Paroles, Chansons, Concerts, Billets, Live, Video, DVD, Gratuit, Discographie, Mpeg, Achtez, Bande, Artiste, Album, Collection, Archive, Evenements, Recherchez, CD